< artiste précédent artiste suivant > retour programme

Hommage à Bernard Parmegiani (FR)

Christian Zanési interprète Pop’eclectic

Film & Concert - Electroacoustique

20'

VENDREDI 21 NOVEMBRE 2014

BÂTIMENT DES FORCES MOTRICES

Une année jour pour jour après sa disparition, un vibrant hommage sera rendu à l’un des pionniers de la musique électroacoustique, Bernard Parmegiani, dans le cadre des Présences Electroniques Genève. Enorme compositeur, il influença bon nombre d’artistes contemporains, marquant à jamais l’histoire de la musique par ses empreintes sonores et expérimentales.

C’est suite à sa rencontre avec Pierre Schaeffer que Bernard Parmegiani intègre le Groupe de Recherches Musicales (GRM) en 1960 où il y développe un grand nombre de collaborations. Retraçant plus de quarante années de carrière en une cinquantaine d’œuvres, Bernard Parmegiani a été l’un des premiers à expérimenter les rencontres entre l’électroacoustique et l’instrumental et à confronter la musique concrète au jazz ou à la pop. Sa carrière a d’ailleurs été couronnée de nombreux prix (Grand-Prix de l’Académie du disque français, Prix de la Sacem, Victoires de la musique, Prix Magister, Prix Ars Electronica, Qwartz) et une bonne partie de la musique qu’il a composée pour le cinéma, la scène, la radio ou la télévision fait aujourd’hui partie de la mémoire collective.

A l’occasion de la 4ème édition genevoise du festival, Christian Zanési, directeur artistique de l’Ina GRM, nous fera l’immense joie d’interpréter Pop’eclectic. D’une modernité déconcertante, cette œuvre de 1969 est un divertissement électroacoustique issu de la musique composée pour un film de Peter Foldès (Je tu elles – 1969).

Les sons réalistes et synthétiques se mêlent et s’imitent à travers des pastiches, de grands élans lyriques hollywoodiens ou encore des rythmes en boucles. Une véritable palette représentative de l’œuvre de celui qui considérait le son comme un être vivant et qui laisse à jamais son œuvre continuer d’influencer la musique électronique de toute son ampleur et dans toute sa splendeur.

Merci Maestro!