< artiste précédent artiste suivant > retour programme

Bernard Szajner & Almeeva : Evolution (FR)

Infiné

Création audio-visuelle - Experimental Electronic

20'

SAMEDI 22 NOVEMBRE 2014

BÂTIMENT DES FORCES MOTRICES

Figure mythique de l’underground des années 70 et 80, Bernard Szajner s’est volontairement retiré de la scène au début de nineties, écœuré par l’industrie musicale. Pourtant, le travail de celui que l’on considère comme le «Brian Eno français» reste une référence en matière de musique électronique et il est reconnu par ses pairs comme un pionnier de la musique synthétique. Récemment remis au goût du jour par Carl Craig, qui le cite dans son top 10 des meilleurs albums, il a vu le réédition en mai dernier de son tout premier album, Visions Of Dune, et s’apprête à reconquérir le parterre musical en une série de concerts qui le mèneront jusqu’à Genève en novembre prochain.

Considéré comme un maître par les stars de la musique actuelle, ce héros oublié de l’électronique française a collaboré et inspiré pléthore d’artistes. Créateur multifacette, Bernard Szajner fait ses armes en tant que technicien lumière et effets visuels auprès d’artistes tels que Magma, Gong, Olivier Messiaen, Pierre Henry ou The Who. Dans les années 70, il s’approprie les technologies laser en véritable pionnier des lightshows, ces spectacles lumineux qui ont enflammé les années psychédéliques. C’est également lui qui est à l’origine de la harpe laser, qui a fait le tour du monde avec Jean-Michel Jarre, lequel en a d’ailleurs usurpé la paternité. Désillusionné, Bernard Szajner mettra un point final à sa carrière musicale au début des années 90, pour se tourner vers les arts plastiques. Il reste l’auteur de cinq albums de musique électronique visionnaires et avant-gardistes, sortis entre 1979 et 1983, dont le premier a fait l’objet d’une magnifique réédition cette année sur le label d’Agoria.

A Présences Electroniques Genève, il sera accompagné d’Almeeva – projet solo de Gregory Hoepffner (batteur du groupe Kid North) – pour présenter une création musicale et visuelle inédite: Evolution. Initiée lors du workshop InFiné en 2013, cette pièce singulière, dont la première a eu lieu au Centre Pompidou en septembre dernier, bouscule les sens des spectateurs au moyen d’une trame d’éléments sonores et visuels, en questionnant la relation homme-machine et l’ancrage technologique de la musique. Une véritable expérience ultra-sensorielle, d’autant plus inédite qu’elle se vivra au son de l’acousmonium.